AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Deuxième version : Memory Box a revêtu sa deuxième version ! Toutes les informations sont ici ! ☆
Le Deal du moment : -50%
SMOBY Tricycle Enfant Evolutif – Be Fun
Voir le deal
13.75 €

Partagez

Nights are always special | Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam Mason
- petit amour -
Sam Mason
⊱ Messages : 206
Nights are always special | Rose Vide
Nights are always special | Rose
Mer 15 Jan - 23:24


nights are always special
feat rose and sam mason ; la mifa
Ayant travaillé une bonne partie de la journée… Pour une fois qu’il n’était pas de nuit, Sam raccrocha sa blouse aux vestiaires et regagna son chez-lui en voiture cette fois. Ce n’était pas un grand habitué de la conduite, enfin disons qu’il n’aimait pas du tout le fait de conduire. Aujourd’hui, il avait fait un effort pour aller au travail. Il repartait chez lui au quartier historique pour ne plus bouger. Enfin si, il bougerait seulement ce soir parce qu’il était invité à une soirée. Au début, il n’avait clairement pas envie d’y aller, puis il avait finalement cédé. Du Sam tout craché.

Une fois revenu chez lui, Sam fit ce qu’il fait de mieux en la matière : dormir. Avant cela, instant Cuddle and Love avec sa chienne. La principale intéressée avait pris cette habitude de venir dans le lit avec Sam, car elle savait que son maître avait des piques de tendresse juste avant de dormir. Parce que oui Sam allait vraiment se piquer une sieste d’au moins deux heures. On est papy ou on ne l’est pas. Angel avait pris place dans ses bras, comme elle en avait l’habitude.

Sam s’extirpa de son sommeil quelques heures après, il faisait déjà quasiment nuit dehors. Monsieur avait bien dormi au moins deux bonnes heures, si ce n’est trois. Il se prépara à manger avant de s’installer devant un feuilleton débile devant la télé. La petite sauterie ne commençait que plus tard, donc le chirurgien prenait tout son temps. Alternant entre deux cuillères de son repas et deux coups de zapettes. Après son repas, il se vêtit d’une chemise beige et d’un jean assez habillé, tout de même.  Il se mit quelques pchit de son parfum favori, puis retourna sur son canapé en allait lire son livre pour tuer le temps.

Son portable s’alluma et laissa apparaître un message :

« Sam, petit before à la maison si tu veux »

Le principal intéressé posa son livre sur la table basse, il allait partir pour la maison de son ami. Il prit une nouvelle fois sa voiture, en ramenant une bouteille de vin rouge en guise de cadeau. Il y retrouva également deux autres amis à lui.

Quelques heures plus tard, direction la boîte de nuit. Endroit que le chirurgien côtoyait très peu en vérité, ou bien pour y retrouver Ivy, mais il n’y allait quasiment jamais sans elle. Sam n’était pas un grand habitué des gens qui dansent sur le rythme de battement de la musique. Non lui il préférait largement l’ambiance d’un vieux bar ou d’un pub anglais. Heureusement ses amis étaient un peu comme lui, puis petit à petit, avec l’alcool dans le sang, ils se levèrent pour aller se perdre dans la foule. Sam resta au comptoir sirotant son whisky tranquillement. Le chirurgien décida de bouger de place pour aller rejoindre ses amis.

Il prit son verre à la main pour essayer de trouver ses amis qui avaient fini en plein dans le carré VIP, complètement soûle. Sur son chemin, une jeune femme le percuta, son verre se renversa à moitié sur sa chemise toute propre et sur la tenue de la jeune femme. N’ayant pas réellement vu le visage de cette dernière, Sam s’excusa en premier, c’était bien son genre.

« Excusez-moi, vous allez bien ? »

MADE BY FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Rose Mason
- petit amour -
Rose Mason
⊱ Messages : 37
Nights are always special | Rose Vide
Re: Nights are always special | Rose
Mar 21 Jan - 11:19

Tuer le temps n'est pas aussi difficile que ça en a l'air. Je peux me tirer une centaine de chiffres dans la poitrine et regarder saigner les virgules décimales dans le creux de ma main. Je peux arracher les chiffres d'une pendule et observer les aiguilles faire tic, tic, tic, jusqu'à leur dernier tac avant que je m'endorme. Je peux suffoquer quelques secondes simplement en retenant mon souffle. J'ai tué des minutes pendant des heures et personne n'a l'air de s'en inquiéter. Les dents serrés et les mains posées contre son front, Rose semblait plus que lasser de la vie qui l'entourait. Autour d'elle une grande agitation, des gens qui buvaient, dansaient, riaient à pleine dent, qui s'amusaient tout simplement et qui profitaient de leur soit disant jeunesse. Rien de tout ceci n'avait l'air d'attirer l'attention de la jeune femme, ses oreilles sifflants elle s'était détachée de ce monde après s'être enfilée, à la suite, plusieurs bières et plusieurs bouteilles qu'elle ne pourrait nommer étant donné son état. Elle n'avait eu aucune envie de venir. Elle avait passé la journée dans ses songes, emmitouflé dans un plaid sur le coin de son lit. Parfois se levant péniblement, tiraillé par cette envie de faire pipi, de se dégourdir les jambes ou juste par une grosse envie de sandwich au jambon. Elle n'avait pas été productive et contrairement à ce que l'on pourrait croire -car dieu sait que tout le monde rêve de pouvoir passer une journée comme celle là- Rose se sentait victime de sa position. Les jours comme ça, il ne valait pas mieux l'emmerder car sa tête lui faisait si mal qu'elle serait prête à venir t'arracher la tienne. Elle n'était pas du genre violente, au contraire, c'était un amour, du moins avec la seule personne qu'elle côtoyait, c'est à dire sa colocataire. Toutes les deux aimaient veiller l'une sur l'autre. Elles se préservaient. Ainsi donc Rose, dans ses mauvais jours ne parlait à personne afin d'éviter le moindre dérapage de sa part et gardait alors une parfaite entente avec sa seule amie. Quant à notre seconde protagoniste, elle passait de temps en temps voir comment elle allait, la gâtant de câlin, chose que Rose avait du mal à apprécier et de stupide envoler de bisous qui avait tout de même comme moyen de faire sourire la brune.

Subissant la douleur de seconde en seconde, Rose avait fini par s'endormir tellement sa tête lui semblait plus lourde qu'un camion. Elle ne rouvrit les yeux qu'une fois que le soleil déclinait dans le ciel, abordant alors ses plus belles couleurs. Il n'y avait pas de bruit dans l'appartement, ce qui d'ailleurs attira l'attention de la jeune femme. Elle se leva péniblement et alla dans la chambre de son amie et fut bien surprise de la voir toute tranquille devant son miroir en train d'affiner son maquillage. « Tu sors ? » demanda alors Rose, déçue à l'idée de passer la soirée toute seule. « Oui un pote à moi vient de m'annoncer qu'on allait partir en boite, je t'aurais bien proposé de venir... » répondit sa colocataire perplexe. Mais Rose en avait eut assez de cette journée plus que calamiteuse. Elle partit se préparer elle aussi, décider à sortir de son trou. Et ce, peut importe la douleur qui revenait à grande enjambée.

Les gens tournoyaient dans un sens puis dans un autre. Elle n'arrivait plus à suivre et ne souhaitait qu'une seule chose pouvoir rentrer chez elle et prendre un bain bien chaud dans le quel elle finirait sa soirée. Abandonnée sur le côté du bar, Rose avait perdu de vue son amie, elle essaya de la trouver, mais sa vision était tellement trouble que c'était comme chercher une aiguille dans du foin. Elle se leva péniblement, essaya de se maintenir sur ses deux pieds, ses orteils heurtant le fond de ses chaussures. Mais évidemment la chose semblait tellement impossible à surmonter que la jeune femme se heurta à quelqu'un. Tout d'abord elle ne fit même pas attention à ce jus qui s'était tracer un joli chemin sur sa plus belle robe, elle était plus concentré sur la chemise de ce garçon. « Ouais, désolée, merde alors votre chemise, j'suis désolée ! » dit elle alors en relevant son visage. Sa réaction ut comme une décharge électrique quand elle put distinguer le visage de ce garçon qui n'était autre que celui de son frère aîné. Rose ne savait plus où se mettre, la seule chose qu'elle désirait c'était que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve, que jamais son frère n'avait été ici et qu'il n'avait pas vu l'horreur de ce qu'elle était devenue depuis tout ce temps. « Haha, je dois rêver... » dit elle avec un sourire contrarié coincé sur son visage. « Allez salut ! » Persuadée qu'elle rêvait, ou que c'est l'effet de l'alcool qui venait de lui faire un mauvais tour, ou pire encore sa maladie, la brune passa à côté de  son frère pour continuer son chemin.
Images by Tumblr | Code by EXORDIUM.

ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ


Les gouttes de pluie, c'est la seule chose qui me rappelle que les nuages ont un coeur qui palpite.

Revenir en haut Aller en bas
Sam Mason
- petit amour -
Sam Mason
⊱ Messages : 206
Nights are always special | Rose Vide
Re: Nights are always special | Rose
Mar 28 Jan - 23:38


nights are always special
feat rose and sam mason ; la mifa
En boîte, c’était bien le dernier endroit où on pouvait retrouver Sam. Non pas qu’il n’en avait pas envie, il aimait sortir avec ses amis, le seul souci était qu’il avait souvent un emploi du temps qui ne lui permettait pas de sortir autant qu’il voulait. Et même s’il le voulait, Sam voyait beaucoup trop de choses qui ne lui donnait pas du tout l’envie de sortir et de s’amuser le soir. Et papy Mason ne récupérait plus aussi bien que quand il était plus jeune.
Ce soir-là il avait fait un effort et avait surtout rattrapé sa petite nuit la veille. On ne peut pas dire que le neurochirurgien prenait à la lettre les recommandations qu’il donnait à ses patients, à savoir les 7 à 8 heures de sommeil par nuit. Disons qu’il les faisait mais de manière découpée dans sa journée. Et encore ce soir il n’allait sûrement pas dormir beaucoup.

Après un before chez l’un de ses amis trentenaire à boire quelques boires, manger des tapas et jouer aux cartes en parlant de leurs vies respectives. Bonjour, je m’appelle Sam et je triture des cerveaux toute la journée, sinon vous ça va ? Ce genre de conversation qui peut sembler bizarre lors d’une première rencontre mais qui font rire au fils du temps. Quoi qu’il parlait rarement de son métier. On ne rit pas toujours quand on a la vie de quelqu’un entre les mains.
Arrivé en boîte et après une première tournée au shot de vodka, puis quelques verres de whisky, le neurochirurgien était resté au bar tendis que ses amis étaient partis se défouler sur la piste de danse. Sam n’aimait pas danser, il n’aimait pas être collé aux gens et surtout il n’était pas du tout à son aise.
Sa chaleur corporelle avait augmenté avec tout l’alcool ingurgité ce soir, mais Sam avait encore la tête sur les épaules. Il tenait bien l’alcool, heureusement, pour un grand gaillard comme lui.
Après une heure avancée, Sam partit à la recherche de ses amis perdus dans la foule. Sur son chemin il heurta une demoiselle, renversant la moitié de son verre sur sa chemise et sur elle. Sam s’excusa tout de suite, même si sa chemise coûtait une fortune. Tant pis pour cette fois. La jeune fille releva la tête dévoilant son visage. Le traumatisme.

Les deux se regardèrent comment s’ils venaient de voir un fantôme. Non ça ne pouvait pas être elle, dans l’état où il était et surtout dans une boîte. Rose. Sa petite sœur. La jeune femme, aussi choquée que Sam, détala à la minute où ils ont réalisé qu’ils s’étaient reconnus. Sam ne réfléchit pas une seule seconde et se mit à la suivre. Heureusement ses grandes enjambées lui permirent de la rattraper très vite et de lui prendre le bras pour qu’elle arrête sa course.

« Attends une seconde. Rose c’est bien toi » Lui demanda-t-il pour s’assurer que l’effet du whisky n’avait pas enfumé son cerveau.

Bien sûr que c’était elle. Les traits de son visage, sa manière de se comporter, le contact de sa peau contre la sienne. S’il n’y avait qu’une seule personne que Sam pouvait reconnaître à des kilomètres, c’était bien sa petite sœur.  

MADE BY FRIMELDA


@Rose Mason
Revenir en haut Aller en bas
Rose Mason
- petit amour -
Rose Mason
⊱ Messages : 37
Nights are always special | Rose Vide
Re: Nights are always special | Rose
Dim 23 Fév - 23:20

Tuer le temps n'est pas aussi difficile que ça en a l'air. Je peux me tirer une centaine de chiffres dans la poitrine et regarder saigner les virgules décimales dans le creux de ma main. Je peux arracher les chiffres d'une pendule et observer les aiguilles faire tic, tic, tic, jusqu'à leur dernier tac avant que je m'endorme. Je peux suffoquer quelques secondes simplement en retenant mon souffle. J'ai tué des minutes pendant des heures et personne n'a l'air de s'en inquiéter. L'envie de se tirer une balle à cet instant était une chose si tentante... Lui.. ici à Mawana.. ? C'était complètement fou ! C'était juste une idée qui s'était frayée un chemin dans sa tête de petite fille malade et qui pendant l'espace d'une seconde avait bien failli lui faire perdre pied. Impossible, cela devait être l'effet de l'alcool, les néons qui s'agitaient de tous les côtés, l'euphorie de l'instant. Et si en réalité... Elle respirait difficilement. Elle ne s'était pas retournée, elle avait tracé sa route, son chemin, comme lui avait eu le droit de le faire à une certaine époque quand il avait décidé de la laisser entre les mains de ses parents. Elle regardait fixement devant elle, se persuadant intérieurement que tout ceci n'était qu'une farce, qu'elle devait sans doute être en train de rêver. C'est ça. Ce n'était qu'un rêve. En réalité elle n'avait jamais eu cette discussion avec sa colocataire, jamais elle ne lui avait parlé de cette sortie, rien de tout ceci n'existait, ce n'était que l'imagination de sa maudite cervelle qui partait en miette. De cette maudite Terre qui n'avait en réalité jamais voulu d'elle et qui par n'importe quel moyen réussissait à lui faire vivre le plus beau de tous les enfers.

Mais la douleur qui persistait, le son si fort qui venait à petit feu irriter ses tympans et tous ses gens qui se cognaient contre elle. Tout ceci semblait si réel. Rose ne savait plus, elle ne savait plus pourquoi elle était ici, qui l'avait conduite, par quel moyen allait- elle rentrer, si elle allait y parvenir ? Ses yeux se brouillaient et elle ne marchait plus droit. Combien de verre avait elle ingurgité? Et avec qui ? Elle avait en mémoire quelques visages, ceux d'hommes en grande partis. Qui d'ailleurs n'avaient pas manqué de voir la position de faiblesse de Rose et qui avait sagement profité de l'occasion pour avoir des mains quelques peu baladeuses. Chose que Rose ne calcula pas, tant son état était des plus pitoyables. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas été ainsi, c'est dire à quel point la douleur devait être intense. Mais l'alcool n'avait rien résolu, tout le contraire. Titubante, elle essayait de trouver la sortie de cette maudite boite de nuit, mais en vain. Elle voulait partir d'ici le plus vite possible, ne pas admettre la vérité qui s'était offerte à elle ; le visage de son frère, du seul homme qu'elle a jamais aimé. Elle s'était crispée face à lui, non seulement car elle n'arrivait pas à y croire, croyant presque voir devant elle le fantôme de son frère, mais aussi parce qu'elle ne souhaitait pas faire des retrouvailles dans un endroit comme celui ci, surtout dans l'état dans lequel elle se trouvait. Mais ça ne semblait pas être les même intentions que Sam puisque ce dernier la suivis et vint à la rattraper -en même temps, ce n'était pas une chose difficile puisque dans sa démarche Rose avait fini par perdre un de ses talons ainsi que l'équilibre qui va avec.-

La brune se retourna alors lorsque son frère vint à lui attraper le bras. Elle déglutie quand son visage se retrouva de nouveau face à lui. Bon sang, alors elle ne rêvait pas ?! Qu'allait il penser d'elle maintenant ? Une décharge électrique vint à la rappeler à l'ordre et la fit grimacer. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne daigne répondre, les gens continuant de les bousculer ou encore de les dévisager. Rose ne savait plus du tout sur quel pied danser, mais l'alcool qui s'était frayé un chemin dans ses veines, était sure des propos qu'elle allait tenir.  « Non, c'est pas moi » dit elle alors, suivit d'un fou rire qui fut coupé par une boule au fond de son ventre qui remonta plus vite qu'elle ne l'espérait. Sa robe déjà bien amochée par le verre renversait de son frère, fut alors comblé de tous les miracles ; la plus jeune des deux vomit dessus elle tout ce qu'elle avait pu boire durant toute la soirée. Voilà qui l'apprendra à faire la maligne devant son grand frère. Le barman ne manqua pas de constater les dégâts et demanda alors à Rose de quitter les lieux. Cette dernière, cramponnée au comptoir du bar n'arrivait plus à rien. C'était une belle idiote, une idiote qui avait besoin de l'aide de son frère actuellement mais qui agissait de façon à le faire fuir. De quoi la dégoûté d'elle même.
Images by Tumblr | Code by EXORDIUM.

ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ ˇ


Les gouttes de pluie, c'est la seule chose qui me rappelle que les nuages ont un coeur qui palpite.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
- -
Nights are always special | Rose Vide
Re: Nights are always special | Rose
Revenir en haut Aller en bas

Nights are always special | Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEMORY BOX :: III. Mawana, New Zealand :: Downtown-